Archives de Catégorie: Tec de Monterrey

Atizapán de Zaragoza – le quotidien au Mexique

On m’a réclamé de connaître mon environnement quotidien, et à raison, parce que je crois que seule Bernette a eu droit à une visite webcam de ma maison.
Voici maison, gens, école.

Atizapán de Zaragoza, le quartier vu depuis le parc technologique du TEC

La maison : l’Hipertaco

La maison où je vis est une maison d’étudiants du TEC, on est sept. Hipertaco parce que le dueño – le propriétaire – est également dueño de l’Hipertaco, un… « restaurant » de tacos accolé à la maison. Odeur de tacos (une odeur bien particulière, entre graisse chaude et viande avariée) et bruit à longueur de temps donc. Sans compter que les taqueros entrent chez nous comme ils veulent et quand ils veulent, ils doivent considérer qu’on est leur arrière cuisine (on nous vole ou nous rend nos tables, on nous dépose un four à poulets dans la cour…). Notre maison est donc surnommée l’Hiper, ou Hipertaco.
On vit à cinq minutes du TEC, en contrebas.

Petits-déj, glandouilles diverses à l’Hiper

Les collocs

Ariane et moi sommes arrivées dans la maison le 1er janvier. Sont ensuite arrivés Solenne et Lucile, de l’IESEG à Lille, et Victor et Charly, de l’ICD à Paris. Un septième colloc vit avec nous, Sebastián, le fantôme de la maison, un équatorien qui vit ici tout le temps de ses études au Mexique.

Lucile, moi, Charly, Ariane, Solenne, Victor.

Le TEC

Le TEC de Monterrey est l’école la plus complète et la plus renommée du Mexique (très grande variété de carreras possible). De la maison et des étrangers, tous sont plus ou moins d’études de commerce, avec une grande majorité d’étudiants français ce semestre dans les étudiants en échange.
Le TEC CEM serait dans les classements le deuxième meilleur campus TEC du pays sur plus d’une vingtaine. CEM pour Campus Estado de Mexico, l’état qui entoure la ville de Mexico, appelée D.F., Distrito Federal.

Le campus CEM est assez fou : gros campus à l’américaine. Immense, il contient , en vrac et en oubliant pas mal de choses : un théâtre (ni petit ni vieux), une piscine olympique, un stade immense, plusieurs cours de tennis et autres, salles de sport à gogo et salle de muscu en libre accès, un parc technologique plus qu’avancé pour les carrières d’ingé, pléthore de salles de conférence, auditoriums divers, deux banques, une librairie, une cafétéria (waouh, un truc normal), médecin et kiné gratuits (j’ai testé), un Starbucks, une boutique de souvenirs TEC, un commerce de jus, smoothies et autres choses fruitées, une paleteria Santa Clara (glaces), ouvrent bientôt un Mr Sushi et un Burger King. Petits sponsors : Lala (marque n°1 de lait au Mexique), Coca-Cola et Adidas.

Conclusion, le TEC peut vite devenir ta vie entière, des étudiants de certaines carrières chargées ont parfois été autorisés à dormir sur place.

Le Borrego, emblême et nom des équipes représentatives du TEC.

Les Borregos, la place de rendez-vous du TEC.

Publicités

Club Med Ixtapa, ou le week-end catalogue

Week-end d’intégration au Club Med d’Ixtapa organisé par les Amikoos, l’association qui s’occupe des étrangers au TEC. Pour moi qui n’ai jamais mis les pieds dans ce genre de truc, c’était juste du gros luxe tout du long…

Petit-déjeuner au bord du Pacifique… Viennoiseries, pancakes, crêpes, pain perdu au chocolat blanc, baguette (de la ba-guet-teuuu ! du pain français qui sent le pain !), thé, café, jus d’oranges pressé, ce sera tout ? …

Cabañas à massages

Le seul chinois des internationaux, délirant

Il faut quand même imager un peu la catastrophe du week-end, je veux parler de la crise de boulimie causée par le buffet titanesque – et à volonté – du Club Med, il fallait goûter au maximum de choses tellement c’était appétissant (impossible de tout goûter). Sushis, espadon grillé, steaks de saumon comme je n’en avais jamais mangés, poulets de toutes sortes, purées de tout, tomates à la provençale, légumes, guacamole incroyablement fresco y suave, salades, crevettes comme je n’en avais jamais mangées, foie gras, toutes sortes de pains, fomages (fromages ! ici !) accompagnés de fruits secs, desserts à n’en plus finir, tartelettes aux fruits, gâteaux, glaces et coulis et caramel et copeaux de chocolat et « parcimonie », fontaine de chocolat, tous types de fruits, et j’arrête là, ça doit être un dixième de ce qui nous était offert à la vue et au palais. Et, cela va de soi, vin blanc, vin rouge. Mémorable soirée que celle des crevettes énormes sur feuilles de salade fourrées au guacamole, le tout accompagné de vin blanc.
Bref, gros, gros week-end gastronoboulimique avec une seule préoccupation : arriver à se donner faim pour le repas suivant.

Digestion sur fond de photos catalogue !

El barrio

C’est là qu’on habite, les photos sont prises du toit. On voit notamment la Señora Hamburguesa, juste à côté de chez nous, qui fait des hamburgers terribles.

Teotihuacán

Le peuple qui vivait à Teotihuacán reste assez mystérieux, ils n’ont pas laissé de traces autres que les pyramides : pas d’ossements… La cité a commencé à être construite 3 siècles av. JC. Teotihuacán n’est pas une cité Aztèque : ce n’est que bien plus tard que les Aztèques ont découvert le lieu et en ont pris possession. En admiration devant les constructions, ils ont d’ailleurs tenté quelques nouveaux édifices dans le même esprit.

Entre autres, leur système de calendrier est intéressant : une combinaison du calendrier solaire bien connu, et d’un calendrier lunaire de 260 jours, qui coïncident tous les 52 ans, l’équivalent pour eux d’un siècle. C’est alors le signe d’un renouveau, le début d’un nouveau siècle qu’il faut marquer par la destruction de la cité actuelle et la reconstruction d’une nouvelle au-dessus. D’où des pyramides et temples où sont visibles plusieurs couches. Les édifices étaient entièrement peints : rouge, blanc…

Tout obéit au Soleil tout puissant et à son opposé la Lune. Les pyramides sont sur deux axes nord-sud et est-ouest, l’allée nord-sud, dite « allée des morts », est longue de 2km. Trois constructions majeures, de la plus « petite » à la plus impressionnante : le temple de Quetzalcoátl, dans une enceinte appelée citadelle, la pyramide de la Lune et la pyramide du Soleil.

Parmi les préjugés auxquels il faut tordre le cou, celui des sacrifices. D’une part, ils étaient très rares (quelques uns, suivant le cycle des « siècles » de 52 ans) ; d’autre part, c’était un véritable honneur de pouvoir être sacrifié : il s’agissait d’une vie toute entière consacrée au futur sacrifice, mais peu avaient cette chance.





Le temple de Quetzalcoátl (le Serpent à Plumes)




La pyramide de la lune




La pyramide du Soleil




Tepantitla, peintures anciennes

Les « crochets » devant la bouche des personnages, c’est la voix : selon la situation ils chantent, crient, parlent…




El tequila

Dégustation de tequila et de son ancêtre le jus d’agave, qui est une sorte de cidre blanc à peine piquant, comme s’il n’avait pas eu le temps de fermenter. Très bon !

L’agave est une plante presque magique dont le cœur sert à beaucoup de choses : la petite pointe noire, très dure et très pointue, servait à percer les oreilles, le nez… En sortent des fils extrêmement solides, parfaits pour la fabrication des sombreros. Si l’on coupe le coeur et que l’on détache ses « couches », de chaque côté de ces feuilles se détache une pellicule très solide : parfait pour en faire du papier.




Le Xoloitzcuintle, ou chien nu mexicain (ça va quand même mieux à dire…)

C’est le chien que possédait le peuple de Teotihuacán… On voit mal mais cette boule de nerfs a des cheveux blonds sur sa tête de diable de Tasmanie. Il est végétarien, et il en reste peu dans le monde.




Pierres

Le bloc vert de 30cm de long, c’est un bloc de jade. Le reste c’est beaucoup d’obsidienne, qu’on trouve dans la région. Ce sont les pierres qui servaient à la décoration des représentations et sculptures comme le Quetzalcoatl sur les temples (le noir pour les yeux par exemple).





Pas de science infuse ici, mais des bribes de ce que nous a raconté notre guide. J’ai pu lire ailleurs des choses qui ne coïncident pas forcément avec tout ça.

%d blogueurs aiment cette page :