Archives de Tag: Vito Hidalgo

À bicyclette !

Au mois de juillet 2013, nous avons fait une sortie vélo avec quelques copains de la maison. L’idée, c’était d’arriver en vélo jusqu’à une des nombreuses et fameuses « aguas termales » de l’Etat d’Hidalgo. Le plan de route approximatif, c’est la sortie de la ville vers Querétaro et bifurquer ensuite vers les sources d’eau chaude, au nord. On a eu les yeux plus grands que les pattes, en nous voyant déjà faire 150km aller. Ils ont été réduits à 60, et 120 aller retour, et c’était déjà pas mal. En comptant les détours et les petites balades sur place, on a peut-être atteint un total de 150…

Capatura

Dans le genre bien organisés, démarrage prévu à 6h du matin, on se couche à 2h après avoir passé toute la soirée à réparer ci ou ça sur les vélos, on décolle de la maison vers 11h du matin, en plein soleil, avec la moitié des vélos qui fonctionnent correctement. De 11h à 13h, balade pour trouver un atelier de vélos ouvert (le gros défi !), avec les sacs à dos, sacs de couchages et autres tentes sur le dos. On épuise donc nos forces avant même d’être vraiment en route. Les vélos ne sont pas tous en super condition, mais on part, petit bout par petit bout, soleil, sueur, camions qui nous rasent, vitesses qui ne passent pas, ça déraille, ça crève, on résine, on patche…

En arrivant à la sortie vers Querétaro…

DSC_1407

Après de nombreux petits tracas de chambre à air, de chaîne ou de pédale, on arrive finalement au niveau des premiers villages qui ont des sources d’eau chaude, vers 19h, et il fait déjà nuit et un peu frais, mais les coups de soleil tiennent chaud. Difficile de trouver à se loger ou où camper la tente : les centres de loisirs sur Apaxco et Vito sont pleins et/ou déjà fermés pour la nuit et surtout, trop chers. On demande à la dame de la tienda, puis au deuxième presque seul pélerin du coin, qui nous envoie voir Carmen, qui nous envoie voir le beau-frère de celui qui a les baignoires d’eau chaude, qui nous emmène voir Alberto le paysan. Il faut qu’on arrive à suivre en vélo une vieille bagnole sur des chemins de ferme de nuit, sans éclairage. Cool !

Le beau-frère d’on ne sait plus trop qui a finalement un bout d’herbe à nous prêter pour camper la tente pour la nuit, contre une petite participation financière, et ça nous convient très bien, on est fatigués.

P1040095

Au réveil, la première chose à faire, réparer ce qu’on peut réparer…

P1040096

P1040101

Le maïs a environ dix noms différents au Mexique, selon son état (culture, cuit, préparation…). Celui-là, l’état de culture, c’est la « milpa ».

P1040104

On est arrivés de nuit. Le propriétaire des baignoires d’eau chaude nous avait dit que le propriétaire du terrain où on allait dormir avait une piscine et une grotte avec une source d’eau chaude en contrebas, près de la rivière. Le propriétaire nous a dit qu’il nous y emmènerait le lendemain matin, mais on n’a pas pu résister et on s’y est introduits le soir même, dans l’obscurité la plus totale. Pas de photos…

P1040106

Le lendemain matin, on aperçoit la rivière au fond en bas…

P1040107

P1040109

P1040111

Et voilà ce qu’on regarde tous… Une glauye.

P1040112

P1040113

P1040114

Sur tout ce petit bout de terrain le long de la rivière, végétation luxuriante, calme absolu, arbres fruitiers, tapis de bettes (« acelgas », pour parfaire votre espagnol) à l’état sauvage, fleurs de courgette (flor de calabaza), couleurs, et surtout… Pas un péquin ! On n’a qu’à ramasser ou cueillir pour manger…

P1040115

P1040116

Comme d’habitude avec mes photos de plantes et de fruits, le concours est ouvert pour savoir ce que c’est !

P1040117

P1040119

Floripondio (différent du datura, j’ai lu), brugmansia.
Cette fleur est très réputée pour ses pouvoirs hallucinogènes, j’ai entendu dire que certains la préparent sous forme de thé pour usage souvent chamanique, dans les Andes notamment.

P1040120

P1040121

Grenades. Délicieuses.

P1040124

P1040125

P1040126

P1040127

P1040128

Les photos de la grotte : plusieurs sources d’eau chaude, les parois suintent tiède… Très agréable.

P1040129

P1040132

P1040137

Masques à l’argile blanche 100% naturelle, directement des murs de la grotte. Propriétés : désintoxicant, anti-bactérien, cicatrisant. Idéale pour les peaux sèches et mates… Celles de mes copains.

P1040140

Sur moi, le masque ne se voit pas…

P1040142

P1040143

P1040144

P1040145

N’importe quel voyage, n’importe où, au Mexique on est susceptibles de tomber sur des pierres, des sculptures, des vestiges préhispaniques…

P1040146

P1040149

Et enfin la piscine ! Comme le propriétaire ne savait pas qu’il allait avoir du monde, il avait profité de ces jours-ci pour la vider et la nettoyer. Peu importe, on décide de lézarder toute la journée en espérant avoir gagné quelques centimètres en fin d’après-midi. L’eau est tiède, un régal.

P1040159

P1040161

P1040162

P1040169

Pas de maillot de bain ? Pas grave. Les vêtements sèchent en une heure…

P1040170

P1040174

P1040176

P1040178

P1040180

P1040181

P1040187

P1040188

P1040194

P1040198

P1040199

P1040209

P1040210

P1040211

P1040213

P1040214

P1040216

P1040220

P1040221

P1040230

P1040231

On reprend la route le lendemain midi. Rythme balade. La nuit arrivant, on décide de dormir à Huehuetoca derrière un Oxxo (l’équivalent d’un Proxi ou un d’un Huit-à-Huit) à la moitié du chemin, le gérant de nuit nous explique qu’il n’y a pas de problème tant qu’on file en douce avant le changement de service à 6h du matin. On campe la tente et on dort quelques heures, puis à l’aube, c’est reparti, avec un chocolat chaud dans le ventre.

DSC_1413

Pas loin d’être arrivés, je crève. Réparations multiples sur la route, bilan : un voyage mal préparé, mais un bon voyage, plein de souvenirs et d’anecdotes. Mal aux pattes !

DSC_1419

%d blogueurs aiment cette page :